"Qui veut la peau d'Anna C. ?"

j'ai lu : Qui veut la peau d'Anna C. ?

lundi, avril 24, 2017






RÉSUMÉ
La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l'avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l'employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse du maire, belle à tomber mais bête comme ses pieds. Et puisque la poisse est généreuse, Marie se trouve mêlée à un incroyable quiproquo. 

Un soir, pour chasser un ado boutonneux lui faisant des avances, elle prétend s'appeler... Anna Costello, un nom entendu par hasard. Peu après, elle se retrouve traquée par des malabars recherchant justement une certaine Anna Costello ! 

Mais qui est donc cette Anna C. ? Pour se sortir de cette embrouille, la sage bibliothécaire peut compter sur l'aide du séduisant Grégoire, un architecte SDF qui a volé à son secours. Ils ne seront pas trop de deux pour l'aider à reprendre sa vie en main...

Se faire passer pour quelqu'un d'autre est rarement une bonne idée...











* * * 

Un grand merci à Sophie Henrionnet de m'avoir envoyer son livre.


* * * 










MON AVIS

Voilà une lecture qui fait du bien ! Je me suis fait prendre et j'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture.

A mi-chemin entre le roman policier et la comédie romantique, le tout complètement déjanté.
Sophie Henrionnet a su apporter un air frais et pétillant à l'intrigue, cela m'a fait un bien fou ! Les personnages sont super, avec pour chacun une personnalité à laquelle on s'attache très vite et même si on est proche du type de la chick-lit, elle a réussi à sortir du lot !

Alors oui on est loin des romans de réflexion, il n'y a pas de réflexions poussées, mais une histoire qui nous fait sourire, gentille, simple et qui remplit très bien sa mission : ne plus penser à rien d'autre que de poursuivre notre lecture.

Ses descriptions sont rafraîchissantes et son style est vraiment drôle avec une pointe de sarcasme, tellement que j'avais parfois l'impression d'entendre la voix off d'André Dussolier dans Amélie Poulain.

J'ai vraiment apprécié et je ne peux que vous conseiller cette lecture si vous aimez ce style bien évidemment.








* * *




* * *

Vous l'avez lu ? Vous avez aimé ?






coup de coeur

Dernières lectures

vendredi, avril 21, 2017




Pour cette semaine je vais vous parler d'un coup de coeur, d'un classique contemporain-policier et enfin d'une version anglaise bretonne. Intrigué ?




La Passe Miroir, La Disparue du Clairedelune tome 2
de Christelle Dabos


RÉSUMÉ
Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d'un univers où complots et tensions politiques sont à l' uvre derrière les belles apparences. Entre l'arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n'a d'autre choix que de s'appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d'Anima doit user de ses talents pour mener l'enquête. Une mission qui va l'entraîner beaucoup plus loin que prévu, au c ur d'une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s'était préparée...
Grand Prix de l'Imaginaire 2016 - Roman jeunesse francophone
Grand Prix de l'Imaginaire 2016 - Prix Wojtek Siudmak du graphisme


MON AVIS
Je vais redire ce qui a été très souvent dit : ce tome surpasse de loin le premier tome !  Attention Coup de Coeur !!

J'ai adoré celui-ci ! J'ai mis du temps à l'avoir car il a fallu que je le suggère à la bibliothèque qui a mis bien 1 an à le mettre en rayon...Un an d'attente et je ne regrette pas !

L'intrigue et les personnages prennent en l'ampleur et en intensité. Nous en apprenons plus sur eux et leur histoire, on s'attache énormément à eux. A chaque instant, à chaque événement qui arrive, on vit et subit ce qu'ils vivent à chaque instant.

J'avais juste bien aimé le premier, j'ai dévoré le second et j'ai hâte de lire le troisième !
Christelle Davos prouve avec ce 2ème tome qu'elle a plus que mérité son prix au concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse, RTL et Télérama.

3ème tome prévu début juin !!!


 * * * * * * * * * * *


La fille de Brooklyn
de Guillaume Musso


RÉSUMÉ
Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. 
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :
« Si j’avais commis le pire, 
m’aimerais-tu malgré tout ? »
Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu. Et depuis, je la cherche.



MON AVIS
Je suis bien contente de l'avoir lu !
Guillaume Musso, on en entend beaucoup parler, on voit ses livres partout.
Un peu à la façon de Michel Bussy ou Marc Levy, des auteurs à succès.
J'avais toujours un peu peur de ne pas aimer. Et en même temps j'ai tellement vu de critiques, bonnes ou mauvaises, sur internet que j'avais envie de me faire ma propre opinion.

Puis, un jour, lors d'un weekend, une amie me propose de me prêter ce livre justement. Ca tombe bien, je prends !!

Les premiers chapitres sont difficiles. J'ai cru que j'allais abandonner : hyper cliché, le personnage principal (un écrivain) malmené par les femmes et très pleurnicheur sur sa pauvre condition est persuadé que sa magnifique future femme lui cache quelque chose, il insiste, il insiste... et vous ne devinerez jamais ??!! Elle lui cache quelque chose !!!! Et en plus 20 minutes plus tard elle disparaîtra ...

Tout ce que je n'aime pas : des pleurnicheries, un début trop cliché et très prévisible, bateau !

J'hésite alors, est ce que je poursuis ce livre ? Et puis je lis un chapitre supplémentaire, histoire d'être sûre et là l'enquête commence et là ça s'améliore. Moins de pleurs sur sa personne, l'histoire se monte autour de l'enquête et devient intéressante et même prenante.
Le style est fluide, il se lit bien, se dévore même car l'enquête est bien menée.

Résultat j'ai englouti le livre en moins de 3 jours, surprise de voir à quelle vitesse je le lisais.
Mais l'histoire se tenait et nous maintenait en haleine.

Au final je suis vraiment contente d'avoir poursuivit ma lecture mais ce ne sera pas un coup de cœur à cause de ce personnage trop centré sur son nombril et de trop gros clichés.



Sinon une autre édition est sortie pour noël dernier, bien plus jolie que celle-ci :



 * * * * * * * * * *


The Little Breton Bistro
de Nina George

RÉSUMÉ
Marianne Messman longs to escape her loveless marriage to an uncaring husband - an artillery sergeant major named Lothar. On a day trip to Paris, Marianne decides to leap off the Pont Neuf into the Seine, but she is saved from drowning by a homeless man. While recovering in hospital, Marianne comes across a painting of the tiny port town of Kerdruc in Brittany and decides to try her luck on the coast.

In Kerdruc, Marianne meets a host of colourful characters who all gravitate around the restaurant of Ar Mor (The Sea). It is this cast of true Bretons who become Marianne's new family, and among whom she will find love once again. But with her husband looking to pull her back to her old life, Marianne is left with a choice: to step back into the known, or to take a huge jump into an exciting and unpredictable future.



MON AVIS
J'ai bien aimé, pas autant que La Lettre Oubliée, mais je pense être passé un peu à côté à cause de mon manque de vocabulaire en anglais. Je ne pense pas avoir vu toutes les subtilités du texte.

L'histoire est belle et encore une fois l'auteur nous dresse un portrait d'une personne seule qui change complètement de cap, elle se cherche et elle va se reconstruire à travers ses rencontres.

C'est une belle histoire optimiste car elle donne envie de se lancer, d'oser. Mais j'ai trouvé l'histoire très (trop?) prévisible.

J'ai adoré retrouver la France à travers les yeux de ce personnage allemand qui découvre ce village breton et les coutumes de cette région si ancrée dans son histoire.



 * * * * * * * * * * *



Vous les avez lu ? Avez vous aimé ?





Amérique

Si j'avais su que tu deviendrais si belle, je ne t'aurais jamais laissée partir

lundi, avril 17, 2017




RÉSUMÉ
« Souviens-toi : ne rêve pas ta vie, vis tes rêves. »
Depuis sa rue de Comanche Street, à Long Island, Katie Hanson fait partie de cette jeunesse qui regarde de loin le rêve américain. Alors qu'en 1972 commence son dix-huitième été, que les soirées rallongent, que les rues et la plage s'animent, elle a le sentiment que sa vie reste en suspens. Ses pensées sont ailleurs, tournées vers sa mère qui l'a abandonnée, et vers Luke qu'elle aime secrètement et qui revient, transformé, de deux ans au Vietnam.
Entre les confidences de ses meilleures amies et les soirées au bar de l'hôtel Starlight ou le jukebox entonne les classiques de l'époque, il y a pourtant de quoi la divertir. Mitch, vétéran à la jambe de bois qui noie son traumatisme dans l'alcool, y a élu domicile. Tous deux se lient d'amitié. Sous la chaleur écrasante et moite, le temps semble suspendu et propice à la réflexion sur la route à prendre, sur ceux qui nous entourent et que l'on va quitter.
Avec toute sa fragilité et sa fantaisie, Katie porte à bout de bras ce roman poétique et émouvant qui évoque ces vieux Polaroïd aux couleurs défraîchies que l'on regarde avec nostalgie et tendresse.



Qui est l'auteur ??
Judy Chicurel écrit pour de nombreuses revues dont Granta et collabore souvent avec The New York Times et Newsday, entre autres. Dramaturge, ses pièces sont jouées à New York et elle est très impliquée dans la scène théâtrale new yorkaise. Si j'avais su que tu deviendrais si belle, je ne t'aurais jamais laissée partir est son premier roman. Elle vit à Brooklyn.





* * * 

Je voudrais remercier les éditions Nil Edition de m'avoir envoyé ce livre et de m'avoir fait découvrir cette histoire.

* * *






MON AVIS
Encore une fois Nil Edition et Robert Lafond me font découvrir une belle histoire que je ne me serais pas forcément acheté au premier abord.

Si j'avais su que tu deviendrais si belle, je ne t'aurais jamais laissée partir se déroule dans les années 1970, à l'époque de la guerre du Vietnam, et nous suivons Katie, une jeune adulte de 18 ans, et ses amis à Elephant Beach, profitant de la vie , de l'alcool, de sexe et de drogues.

Sans être aussi trash, le livre me fait beaucoup pensé à Requiem for a Dream de Hubert Selby Jr., entre les drogues et ce village glauque en bord de mer.
Je me suis un peu emmêler les pinceaux entre tous les personnages au départ mais les principaux ressortent vite.

Assez surprise par la fin même si au final cela était prévisible, on apprend à ce moment là d'où vient le titre. Reste sur une question en suspend, nous ne saurons jamais et justement j'ai apprécié car elle représente très bien le livre : elle est vraie comme la vie, authentique et cruelle !


* * *


écrit par Judy CHICUREL






* * *

Vous l'avez lu ? Vous avez aimé ?







disney

petits plaisirs #10

samedi, avril 15, 2017



Beaucoup de petits plaisirs cette semaine, avec le retour du soleil et les températures qui remontent ils se multiplient !! Je vous en donne quelques-uns ?

- sentir la bonne odeur des madeleines à l'ouverture du sachet
- voir son travail à la télé alors que je ne m'y attendais pas
- partir en longgggg weekend
- se balader au bord de la mer sous un beau soleil et se demander pourquoi on a mis son gros manteau (ah oui on est en avril!!)
- s'improviser une sortie avec sa mère totalement improvisée et retomber en enfance


D'après une idée issue du livre "Les Eaux Troubles du Mojitos" de Philippe Delerm et parce que je sais qu' Alice adore.



 * * * *

Et vous quels ont été vos petits plaisirs de la semaine ?

cinéma

j'ai vu La Belle et la Bête

mercredi, avril 12, 2017



SYNOPSIS
Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d'amour pour elle, mais victime d'une terrible malédiction.







MON AVIS
Soyons clair, si vous n'avez  pas aimé le Disney vous ne l'aimerez pas ! Car il s'agit du copié collé du dessin animé si connu de nous tous.

On retrouve tout ce que l'on a aimé dans le Disney, presque au mot près, en fait Bill Condon a réalisé presque à l'identique les scènes du dessin animé, des scènes soient dit en passant très belles.

Pour l'occasion ils ont fait appel à quelques pointures du cinéma et seul l'acteur interprétant la Bête m'était totalement inconnu. Le personnage du fou change un peu, apportant une touche féminine qui n'a pas plu à tous ;) et Gaston a quand même perdu de sa méchanceté, un poil trop gentil, on en vient parfois à être déçu pour lui.

Le film n'apporte rien en soit, on connait l'histoire, tout, mais bon on y va quand même car on adore ça ! Le seul hic selon moi dans cette nouvelle version c'est qu'on a beaucoup de chansons, plus que dans le dessin animé, le film est d'ailleurs classé en tant que comédie musicale.

Le combat final est lui très drôle, je n'en dis pas trop pour ne pas vous dévoiler trop de choses.

J'ai passé un bon moment.
Une histoire éternelle ... (oui je sais tout le monde l'a faite celle là).










Et vous vous l'avez vu ?






Flickr Images

L'ensemble des textes et visuels présents sur ce site m'appartiennent. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite.