Welcome to our website !

Dernières lectures d'août


Me revoici, je suis rentrée de vacances il y a à peine quelques jours et je suis plutôt contente de mes découvertes lectures du Québec. Je vous concocte un article que je vous publie au plus vite.
En attendant, voici mon avis sur les lectures faites avant mon départ en vacances.




Le Tendre baiser du Tyrannosaure
d’Agnès Abécassis

RÉSUMÉ
Rassurez-vous, il n’y a pas de vrai tyrannosaure dans cette histoire.
Mais il y a Félix, un paléontologue peureux à qui sa grand-mère ordonne de quitter la femme avec laquelle il vit pour affronter ses pires angoisses. S’il y parvient, il aura droit à une immense surprise…
Et puis il y a Olive, sur le point de se marier, qui annonce à sa famille que son couple ne désire pas avoir d’enfant. Scandale, indignation et machinations de la mère et de la belle-mère !
On évoque Tom, aussi ? Un flic désabusé et terriblement romantique, trop sans doute pour la fille capricieuse qu’il va rencontrer.
Et n’oublions pas Ava, vendeuse d’escarpins de luxe, qui reçoit un jour d’une cliente millionnaire  un bijou hors de prix, et qui quitte illico cet emploi qu’elle déteste tant. Jusqu’à ce que son bijou disparaisse…
Des personnages qui forment une bande irrésistible et nous emportent dans un tourbillon de sentiments. Une comédie réjouissante, à dévorer d’urgence !



MON AVIS 
Second livre lu d’Agnès Abécassis et tout comme le premier, Soirée Sushi, j’ai adoré l’humour de ses dialogues. Il y en a certain que j’aurais dû noter pour pouvoir les ressortir (c’est toujours bien en soirée, même si il n’y a que vous qui comprenez).

A chaque chapitre, on suit les histoires d’un personnage différent, tous les personnages sont liés d’une manière ou d’une autre, ou seront liés par la suite.

Par contre j’ai été surprise par l’organisation des chapitres, on avait parfois plusieurs chapitres de suite avec le même personnage et au bout d’un certain moment on a envie de passer à un autre pour suivre les autres mais bon cela reste de l’anecdote.

Cela reste une jolie lecture, idéal pour les “entre deux”, quand on vient de lire un livre un peu dur et qu’on veut quelque chose de plus léger ou alors à avoir dans son sac de plage.

J’ai  trouvé que cela change des romances/chick-lit que l’on lit actuellement et qui reprennent malheureusement trop le stéréotype de ce genre de littérature.
Agnès Abécassis a réussi à sortir de ce sentier et de se faire son propre style.



 * * * * * * * * * * *


Rosa Candida
de Auður Ava Ólafsdóttir


RÉSUMÉ
Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C'est là qu'Arnljótur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte. En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.



MON AVIS 
J’ai été assez déçue par cette lecture. Pourtant le résumé présageait le contraire, j’imaginais qu’elle serait bucolique, qu’on sentirait la rosée du matin dans ce jardin qui apparaissait magnifique.

J'ai eu l'impression que le résumé est complètement, le protagoniste se rend dans un monastère et c’est malheureusement l’ambiance froide qui ressort le plus. Comme si un brouillard persistant restait sur le jardin tout au long de la lecture.

Le livre parle plus de l’apprentissage de ce jeune garçon de 22 ans aux joies d’être papa, un papa qui fait tout pour bien faire, que de son travail pour redonner vie au jardin de roses. Roses qui donnent pourtant le titre au roman. On aborde à peine le fait qu’il aille faire des recherches à la bibliothèque pour reproduire l’ancien jardin, pareil pour le jardin, il y a très peu de descriptions...

Bref gros fossé, pourtant l’écriture est très simple, fluide, je n’ai eu aucun problème à le lire entièrement, les chapitres sont assez courts et s'enchaînent. Du coup je suis déçue que cela n’ai pas collé car il ne manquait pas grand chose.


 * * * * * * * * * * *


Carpe Jugulum, Les Annales du Disque-monde 
de Terry Pratchett



RÉSUMÉ
« J'peux pas les vaincre, dit Mémé Ciredutemps. Ils ont l'esprit comme de l'acier. J'ai tout essayé. Toutes les ficelles que j'connais ! Le meilleur a failli m'avoir dans ma chaumière. Ma chaumière, tu t'rends compte ? J'ai jamais rien connu de tel. Ces vampires, ils ont appris des trucs. J'ai trouvé aucune faille chez eux, nulle part. Ils sont plus forts, ils réfléchissent vite... Moi je te l'dis, les affronter par l'esprit, c'est comme cracher contre une tempête.

— Tu vas faire quoi, alors ? demanda Nounou.

— Rien ! J'peux rien faire ! Tu comprends donc pas ce que j'te dis ? Ils connaissent tout en magie, ils sont rapides, ils nous prennent pour du bétail doué d'la parole... J'ai examiné le problème sous toutes les coutures et j'vois pas ce que j'peux faire. J'suis vaincue. D'avance. »



MON AVIS
Quand je suis tombée dessus, je me suis dit “Chouette une nouvelle aventure avec mes sorcières préférées !!” et en lisant je me suis rendu compte qu’en plus de Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps il y avait les Nac Mac Feegles !!! Alors là, les deux univers réunis ! Comment ne pas succomber ?!

Vous l’aurez compris je pars déjà conquise car j’aime l’univers de Terry Pratchett, il a su créer des personnages complètement loufoques et ces personnages-ci sont mes préférés.
Alors forcément je ne peux pas être totalement objectif quand au livre.

J’avoue que mon préféré reste “Mécomptes de fées”.
Celui-ci est un peu plus sombre, le doute s’installe. Même s’il reste toujours aussi drôle et les vampires que l’on n’attend pas sont eux aussi originaux et désopilant.

Il me semble que c’est le dernier tome avec nos sorcières.



Et vous quelles sont vos dernières lecture ?
Le prochain article sera sur les livres québécois.

Bilan août #2016




Je vais être honnête, ce bilan n'est pas tout à fait vrai puisque je l'ai rédigé il y a 10 jours, avant mon départ en vacances.
Du coup il manquera ces derniers jours de ce mois d'août avec mes lectures dans le train et l'avion et surtout ... celles que j'espère m'acheter sur place.
Pour le moment je ne peux pas faire de liste, je ne sais pas du tout ce que je vais trouver dans les librairies d'occasions de Montréal, mais comptez sur moi pour vous faire un détail à mon retour.

J'en profites pour remercier tous ceux qui prennent le temps de me lire, prenez bien soin de vous pendant mon absence :)



petit bilan
6 livres lus
dont 1 bd
et 1 coup de coeur et 1 autre adorée
2 emprunts à la bibliothèque
3 suggestions de livres et bds validées par ma bibliothèque
4 achats d'occasions
2 films vus
1 réunion club lecture avec 1 livre emprunté







j'ai adooooré
- Territoires  { ++ } et  Surtensions d'Olivier Norek  { article à lire ici et }



j'ai aimé
- les Carnets de Cerise, tome 4 -  la Déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret  { à relire ici }
- le Tendre baiser du tyrannosaure d'Agnès Abécassis, conseillé par Mathou
- Soirée sushi d'Agnès Abécassis  { à relire ici }






j'ai été déçue
- Rosa Candida de Audur Ava Olafsdóttir



j'ai acheté d'occasion
Wilt, Tome 1 : Comment se sortir d'une poupée gonflable et de beaucoup d'autres ennuis encore  de Tom Sharpe trouvé chez Emmaüs
- La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane de Abby Clements
- Merci de Zidrou et Arno Monin   { BD }
- Manuel érotico-culinaire judéo-japonais et comment élever des loups de Jack Douglas
- Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg







on m'a prêté 
(lecture en septembre, octobre ...)

- Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes
Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs




j'emmène en vacances
Sa Majesté des mouches de William Golding envoyé par Maitetxu pour le swap de l'été
- A Méli sans Mélo de Barbara Constantine envoyé avec Once Upon a book




je suis tentée par
- Les perles noires de Jackie O. de Stephane Carlier
- le manga la Photographe tome 1 et 2
- Le Jour où le bus est reparti sans elle de Marianne KMIECIK  {BD}, parution le 31 août





j'ai vu
-  Demain, le film
- SOS Fantômes { article à lire ici}




 * * * * * * * *


En septembre, il y aura ....

.... des livres québécois mais quoi donc.... moi même je ne le sais pas encore !


- la rentrée littéraire avec la sortie de Le rouge vif de la rhubarbe de Auður Ava Ólafsdóttir
qui me tente vraiment beaucoup ;
- toujours pour la rentrée littéraire, du côté québec, la sortie de Nouvel onglet, le dernier roman à paraître de Guillaume Morissette.
- la sortie le 29 septembre du nouveau Philippe Derlerm "Journal d'un homme heureux",  bon je n'ai toujours pas lu  "Les eaux troubles du mojito", mais il est dans la liste de mes envies !!
- et j'espère bien lire rapidement les livres achetés ce mois-ci car ils me tentent beaucoup





Demain, le film



SYNOPSIS
Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…







MON AVIS
Cela faisait tellement longtemps que je voulais le voir .... mais ça y est je l'ai enfin vu.

Je ne dirais pas qu'il m'a mis une claque car il traite d'un sujet dont nous sommes avertis depuis un moment. Aucune innovation dont on n'aurait pas entendu parlé, aucune solution miracle, mais il a le mérite de nous redonner un bon coup de pied au c...
Contrairement à tous les autres documentaires sur le sujet plutôt moralisateurs, nous avons ici un aspect positif, nous montrant que des solutions existent et sont possibles.








Ainsi  Cyril Dion et Mélanie Laurent nous emmène à travers une dizaine de pays à la rencontre d'acteurs de l'écologie à l'initiative de ces solutions.  Le tout découpé en cinq parties : l'alimentation, l'énergie, l'économie, la démocratie et l'éducation.

Nous en ressortons motivés, envieux de changer.






A travers ce documentaire, non seulement on ressort en se disant qu'on peut y arriver mais également qu'on a tous une carte à jouer et nous pouvons tous y contribuer, même si cela peut paraître infime.

... si chacun fait sa part   ;)

Pour ceux qui auraient raté la diffusion dans leur cinéma, le dvd est maintenant disponible à la vente.
Maintenant j'irais bien lire le livre moi ;)


Pour en savoir plus : www.demain-lefilm.com


crédits : Demain - www.demain-lefilm.com

Lectures estivales #4





Surtensions
d'Olivier Norek


RÉSUMÉ
Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance...

Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu'à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.



MON AVIS
A peine avais-je refermé Territoires que je me jetais dans le troisième tome, Surtensions.

On m'avait prévenu : "La fin est dure, tu vas pleurer." Oulala attention ça va être du lourd.

Je me plonge donc dans ma lecture, un peu désarçonnée au départ par les différents épisodes qui s'imbriquent. En cela, Surtension se démarque de Territoires.

Je lis, je lis ...

Et puis la fin tant attendue arrive, je sais qu'il va se passer quelque chose et du coup j'ai l'impression que tout se déroule vite, trop vite.
Du coup je suis un peu déçue mais voilà on ne m'aurait pas dit  et redit que je devais me préparer à la fin je n'aurais pas été dans l'attente et ma lecture en aurait été totalement différente.

Car l'intrigue est superbe, Olivier Norek est un homme qui sait faire monter la mayonnaise !
L'histoire est parfaitement huilée.

On y croit, on y est, cela prend tout doucement, il nous fait languir.
Et même si Territoires reste mon préféré, j'ai adoré ce livre.

Olivier Norek a su dépoussiérer le style policier.
J'ai hâte de lire d'autres romans de cet auteur, avec ou sans Victor Coste.
Il se place en tête de mes auteurs préférés alors qu'il y a 4 mois je ne le connaissais pas.




* * * * * * * * * * *



Soirée Sushis
d'Agnès Abécassis

RÉSUMÉ
L’une s’est fait larguer, l’autre s’est séparée, la troisième vient de divorcer.
…Quand le coeur est à nu, rien ne vaut le poisson cru !
Sushi (n. m. sing.) : spécialité japonaise à base de poisson presque vivant roulé dans du riz froid, peu calorique (en tous cas moins qu’une pizza), apprécié des femmes souhaitant se donner bonne conscience.
Dédaigné des adolescents qui lui préfèrent le hamburger (plus facile à mâcher), et des hommes qui lui préfèrent n’importe quoi recouvert de fromage (comme la pizza), le sushi est un plat raffiné qui prend toute sa saveur avec de la sauce solo…heu…soja.
Consommé en groupe, il n’empêche pas de crier, de rire, de s’énerver ou de pleurer la bouche pleine, en faisant ainsi un met prisé pour sa convivialité.
Traditionnellement, on défini par « soirée sushi » la réunion de trois copines fraichement célibataires, qui ont autant d’angoisses et de potins à partager, qu’il y a de graines de sésame sur un California maki.
Et en plus, tout cela ne fait pas grossir.
(On l’a dit, ou pas ?)



MON AVIS
Il faut l’avouer je dois cette lecture à son titre : “Soirée sushis” !! En me connaissant juste un petit peu on comprend vite pourquoi il m’a intrigué.

Puis j’ai vu un autre livre du même auteur, sur l’instagram d’une amie légèrement connue (sissi sous le nom de Mathou, ça vous parle??!! ), alors forcément comme elle conseillait de lire les livres d’Agnès Abécassis je ne pouvais aller contre son avis. Et mon envie de lire ce livre est passé du mode ‘à lire si je le trouve’ à “mais il faut que je le lise pendant mes vacances”.
Car c’est vraiment un livre de vacances, à lire sur la plage ou faisant bronzette et le mieux serait en mangeant des sushis.

Le livre est tout petit, il se lit super vite et il a été super pour un “entre deux”, cad après une lecture intense, un gros livre, un coup de coeur, un livre qui vous a touché. Bref un petit livre pour passer à autre chose avant une nouvelle grosse lecture. Ou tout simplement une lecture pour ne pas se prendre la tête.

La plume d’Agnès Abécassis est légère et franchement drôle, elle a des expressions, des répliques qui sont vraiment géniales et rien que pour ça (et rigoler toute seule) cela vaut le coup d’y jeter un oeil.


Bref, même si l’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire, c’est un bon petit livre qui nous emmène au but escompté : nous évader, nous faire oublier le quotidien, rigoler.

Moi je pars me plonger dans le second tome d”Agnès Abécassis que j’ai acheté avec celui ci : “Le Tendre baiser du tyrannosaure”.



 * * * * * * * * * * *


Les Carnets de Cerise, tome 4, la déesse sans visage
de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

RÉSUMÉ
Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux... L'heure des vacances a sonné ! La visite d'un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu'à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l'énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles...


MON AVIS
Très contente de retrouver la suite des aventures de Cerise.

J’avais adoré les premiers tomes et franchement la suite est tout aussi bien. On retrouve l'univers des premiers tomes et j'adore vraiment l'ambiance qui s'en dégage.

Cette bd est un poil plus sombre dans les teintes mais ses illustrations sont toujours aussi sublimes.
Je suis toujours émerveillée par l’imagination des auteurs, le scénario est encore une fois excellent, c'est vraiment bien trouvé, on se demande où ils vont chercher tout cela et franchement qu’ils gardent l’adresse car c’est juste génial.

On referme la bd avec déception … de la quitter !
On en veut plus encore et encore, à quand le tome 5 ???!!




Et vous qu'avez vous lu cet été ??




SOS Fantômes



SYNOPSYS
Erin et Abby écrivent ensemble un livre sur des phénomènes paranormaux. Mais l'ouvrage n'ayant aucun succès, elles tentent de reprendre une vie normale. Des années plus tard, les deux femmes renouent quand leur œuvre est sur le point d'être rééditée. Devenue une enseignante respectée, Erin ne veut plus en entendre parler. Pour annuler la publication, elle accepte d'aider sur Abby, qui travaille maintenant avec Jillian, sur une enquête paranormale. Là, elles sont confrontées à un fantôme. Elles décident alors de créer une agence de détectives spécialisée et tentent de développer des armes pour lutter contre l'invasion d'esprits qui se prépare...






MON AVIS
Mais quel film !!!
Génial !!

Ca fait du bien bon sang ! En plus avec un remake, franchement je n'aurais pas cru.

Je suis partie en me disant que j'allais seulement voir un film qui allait me rappeler de bons souvenirs avec les premiers mais non seulement ils ont réussi à refaire vivre le film mais ils lui ont redonné une véritable entité.






Revisité à la sauce féminine, le film est bourré de références, que ce soit aux anciens films ou à d'autres, je pense qu'il faudra le visionner plusieurs fois pour pouvoir tous les capter.

Et dieu que c'est drôle ! Le film reprend ce qui a fait le succès des films précédent et nous envoie une bonne dose d'exoplasme dans la tronche.







Avec deux actrices connues et deux autres beaucoup moins mais qui ont chacune leur personnalité et qui plus est une personnalité qui se démarque vraiment.
Pas de second rôle, pour aucune des quatre.
Elles ont toutes leurs places et aucunes n'est au dessus ou au dessous d'une autre. Elles sont toutes extra et vraiment drôles.






Kate McKinnon est une totale découverte, c'est son second film pour cette humoriste américaine. Elle ira loin je pense car elle est hilarante !

Et Melissa McCarthy, cette actrice qui n'a pas peur du ridicule (d'ailleurs aucune des quatre) .... que l'on a connu dans Girlmore Girl... mais franchement, elle ne vieillit jamais ???!!! Elle est immortelle ou quoi ?






On est ressorti de la séance vraiment réjoui en ce disant que celui-ci dès qu'il sort en dvd on se le prend et on se refait une soirée !!!  Ghostbuster!!!!


Et vous vous l'avez vu ? Avez vous aimé ?





Lectures estivales #3



On poursuit mes lectures estivales, j'ai presque terminée ma PAL prévue mais je m'en garde (les plus petits) pour l'avion et le train.



Trois jours et une vie
de Pierre Lemaitre

RESUME
« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien... »



MON AVIS
J’avais un peu peur en me lançant dans cette lecture, et curieuse à la fois. Je n’avais jamais lu de livre de cet auteur et j’en entendais beaucoup de bien, par contre le résumé, notamment le meurtre d’un enfant, me faisait l'appréhender.
Et là nous nous trouvons face à une intrigue complètement différente de ce que je m’attendais.

Un jeune garçon de 12 ans tue accidentellement un autre petit garçon, Rémi, 6 ans, jusqu’ici rien “d'alarmant” puisqu’il s’agit d’un accident, le décès de Rémi n’est pas voulu, seulement voilà suite à ce drame il va faire certains choix.

Nous allons ainsi le suivre dans son désarroi et ses angoisses.

Ce livre est chargé de suspense, nous sommes dans l’attente de savoir ce qu’il va se passer. Complètement différent des meurtres où l’on sait seulement à la fin qui a tuer. Ici on sait justement ce qu'il s'est passé, nous sommes complices.

Et le temps passe, on suit Antoine sur trois périodes de sa vie.

Tout ça pour finir avec un beau … plat ! La fin, dont je ne m’attendais pas, retombe comme un soufflé.
J’ai refermé le livre en me disant “tout ça pour ça??”




 * * * * * * * * * * * 



La Légèreté
de Catherine Meurisse


RESUME
Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté. Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé la beauté. Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.



MON AVIS
Autre livre, nouvelle appréhension, dû cette fois à l’histoire qu’elle représente et sa charge en émotions. Surtout dans la conjecture actuelle, sans dénigrer l’histoire, j’ai besoin de belles lectures avec de l’amour et de la gaieté, du soleil et des crème glacée en ce moment.

Mais je m'y plonge quand même et je ne regrette pas !
Cette BD m’a touchée, par sa sincérité et sa beauté. Elle aborde en douceur un moment d’une grande tristesse et la reconstruction de l'auteur vers la recherche de la beauté.

Il réussit à faire rire malgré sa tristesse, c'est vraiment un très bel ouvrage, j'avais peur de l'ouvrir maintenant je ne veux plus le refermer.

A lire !


 * * * * * * * * * * * 


Territoires
d'Olivier Norek

RESUME
À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s'implante comme un virus dans cette ville laissée à l'abandon, qui n'attend qu'un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s'adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d'inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l'État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville. 
La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer... 


MON AVIS
Je l’ai dévoré !
C’est sans conteste mon second coup de coeur de l’année avec Entre ciel et Lou, pour moi un coup de coeur c’est quand je n’ai qu’une envie, me plonger dans ma lecture et en même temps je n’en lis pas trop pour pouvoir en garder.

On rentre tout de suite dans le sujet et comme pour le premier le dynamisme de l’écriture se fait tout de suite ressentir et on est happé par le livre.
Sa lecture est d’une facilité déconcertante ! Olivier Norek a le don de mêler l’humour à des scènes pourtant difficile. L’authenticité est toujours là, bien présente, elle apporte un plus inconsidérable qui fait des livres de Norek des livres à part.

Je retrouve avec grand plaisir l’équipe de Coste, je lis les chapitres comme je bois du lait coco.
Et je me retrouve à la fin du livre en 3 jours… heureusement j’ai son troisième livre, Surtensions, derrière… vite vite !!

Merci M. Norek, cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant prise par un roman policier car malheureusement à présent on a l’impression de lire des stéréotypes et de retrouver les mêmes ingrédients partout.







Lectures estivales #2




Suite et .... suite de mes lectures estivales.
Pas de gros coup de coeur aujourd'hui mais de très belles découvertes lectures avec une bd inconnue et méconnue, un thriller du nouveau continent et un classique non pas en littérature mais en bd.





Les Mutants, peuple d’incompris
de Pauline AUBRY

RÉSUMÉ
Les mutants est un roman graphique à mi-chemin entre le reportage et le récit autobiographique, une immersion au sein d'une classe d'âges incomprise : les adolescents. Dans sa jeunesse, Pauline Aubry était atteinte d'une maladie qu'elle ne parvenait pas à identifier : des "crises d'angoisse". Abonnée au service de pédopsychiatrie dans un hôpital parisien, elle a gardé de l'adolescence l'image d'un monde fragile et douloureux. 
Des années plus tard, Pauline Aubry est retournée dans un service de pédopsychiatrie pour y animer un atelier BD. L'occasion pour elle de replonger dans cette époque de sa vie et de s'interroger : comment devient-on soi ? Comment chaque fragment de notre vie se superpose pour former cette poupée russe qu'est l'adulte ? Comment Pauline, enfant timide est devenue une ado rebelle ? Pour nous expliquer ce phénomène, les plus grands spécialistes de l'adolescence deviennent les protagonistes de l'album. 
Françoise Dolto nous apporte un éclairage sur ce qu'elle a appelé : le complexe du homard. L'ethnologue Arnold Van Gennep nous propose un éclairage original sur les rites de passages. Des clés pour se souvenir que l'adolescence ne se résume pas à la simple mutation physique : changement de look, voix qui mue, rébellion contre l'autorité, mais représente un des moments le plus intenses de la vie.


MON AVIS
Je n’en avais pas entendu parlé, jusqu'à ce que je le reçoive en swap du le club du Café Littéraire avec Audrey. Et cela aurait été bien dommage.

Son auteur nous dresse le portait des ados qu’elle rencontre à travers ses ateliers de dessins-bds et se replonge (et nous avec) dans sa propre période ados, cela tombe bien c’est à peut près la même génération que moi et j’ai retrouver avec bonheur ces anecdotes qui me parlait tout autant qu’à elle.

J’ai particulièrement apprécié cette bd qui m’a du coup ravivé quelques souvenirs et a été à l’origine de réflexions sur l’adolescence.
Se remettre en question, réfléchir et se divertir à la fois !

Merci Audrey pour cette découverte.




* * * * * * * * * * * *


Le Cri du Cerf
de Johanne Seymour

RÉSUMÉ
Un matin d'octobre, Kate plonge dans les eaux glacées du lac de Perkins, dans les cantons de l'Est. Elle découvre le cadavre d'une fillette.

Plus tard, une seconde victime confirmera la présence d'un tueur en série. Qualifiée par ses pairs de vindicative, le sergent Kate McDougall devra mener l'enquête la plus complexe de sa carrière.

Pour démasquer la Bête, elle devra affronter ses démons et remonter le fil de son passé. Une démarche qui l'entraînera au cœur d'un cauchemar et qui risque de briser le fragile équilibre sur lequel elle a bâti sa vie.

Une vie marquée par le cri du cerf.



MON AVIS
Pourquoi les auteurs québécois sont aussi méconnus ?? Mais sérieusement !!
Ils n’ont rien à envier aux auteurs américains ou suédois.

Ici Johanne Seymour s’impose dans le genre et rentre directement dans les premières places.

Face au personnage du tueur, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi crue face à ses sentiments et la jouissance que lui procure ses crimes. Les autres auteurs restent assez évasif sur le sujet et j’ai apprécié le fait qu’on soit aussi vrai et franc avec le lecteur.

En même temps on apprend à découvrir les personnages et sachant qu’il y a d’autres livres avec ce personnage, cela présage d’autres bonnes lectures.

J’ai trouvé des ressemblances avec le livre d’Olivier Norek : les chapitres sont très court comme la pulsation du coeur. C’est direct on va à l’essentiel et cela donne un rythme à la lecture, un rythme addictif car on enchaîne les chapitres très rapidement pour arriver à une fin digne des meilleurs feuilletons télévisés, difficile de relever le nez de son livre.

Je remercie beaucoup Miss Dupont de Bookivore pour la découverte ! Je vais continuer mes découvertes livresques québécoises c’est sûr !!



* * * * * * * * * * * *


L’Arabe du Futur • tome 1
de Riad Sattouf

RÉSUMÉ
Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad.

Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.
En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n'aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête: que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

"L’Arabe du futur" sera publié en trois volumes. Ce premier tome couvre la période 1978-1984.



MON AVIS
Alors celle-ci, qui n'en n’a pas entendu parler ?!!
L’Arabe du Futur est devenue une bd culte, inconditionnelle à avoir lue.

C’est maintenant chose faite grâce à ma bibliothèque.

Je ne peux pas dire que j’ai eu un réel coup de coeur. Mais je dois avouer que le sujet n’est pas facile à aborder de nos jours. Elle a au moins le mérite de donner une vision nouvelle du conflit, moins médiatique et donc plus humaine. Et l’auteur, Riad Sattouf, s’y attaque avec beaucoup d’humour.

J’aime le fait qu’on est loin des histoires à fleurs où tout se passe bien, ici c’est la vérité vraie qui est traitée, l'ambiguïté de son père ou l’absence de réaction de sa mère qui se laisse faire. Il ne vous laissera pas sans réaction : drôle, avec des anecdotes personnels, avec une dimension historique, dérangeant avec les compliments fait par le père sur Kadafi, et très intelligent. Elle nous permet de regarder ces conflits avec plus de recul. Je comprends pourquoi elle a eu autant de récompenses.

Elle m’a fait pensé à la lecture des Chroniques de Guy Delisle (Shenzhen, Pyong Yang, Chroniques Birmanes)

Et vous savez quoi, le 3 est en préparation !! Bon je vais me chercher le tome 2.





Bilan Juillet #2016




Le premier mois de l'été vient de se terminer... sérieusement déjà ??
Je vous fais donc mon petit bilan pour ce premier mois écoulé, surtout vis à vis du challenge PAL de l'été.


bilan pour ce mois de juillet :
9 livres lus
dont 3 BDs et dont 3 empruntés
1 swap reçu
3 films vus
2 livres réservés
4 épisodes de la saison 6 de Game of Thrones
1 abandon





j'ai adoré
- La Légèreté de Catherine Meurisse






j'ai vraiment bien aimé
- The Invisible Librairy de Genevieve Cogman
- Le Cri du Cerf de  Johanne Seymour
- Les Mutants, un peuple d’incompris de Pauline Aubry {BD} reçu dans le swap avec Audrey








j'ai bien aimé
- Le Club de Michel Pagel
- Le temps est assassin de Michel Bussi
- Les Derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna Partlin,  emprunté à la bibliothèque de Cherbourg
- 3 jours et une vie de Pierre Lemaitre  { anniversaire 2016 }
-  l'Arabe du futur, tome 1 de  Riad Sattouf, également emprunté à la bibliothèque





j'ai reçu en swap
- Les Mutants, un peuple d’incompris de Pauline Aubry {BD} envoyé par Audrey



j'ai abandonné ( ou remis à plus tard)
Doggy Bag 2 de Philippe Djian




je suis en train de lire (et j'ai bientôt fini)
( et j'A-DO-RE)
Territoires d'Olivier Norek




j'ai appris la sortie de
- Iroquois de Patrick Prugne le 25 août 2016
- la sortie en poche du livre québécois de Martin Michaud, Il ne faut pas parler dans l'ascenseur  ! A la rentrée !
- la sortie du livre Prenez le Champs ! le 15 septembre 2016 de  Julie Aube, je rentrerai ce jours là du Québec forcément ...




j'ai envie de lire/voir
- La femme aux cartes postales de Claude Paiement et Jean-Paul Eid  {bd}
Méthode 15-33 de Shannon Kirk
- les Aurores Montréales de Monique Proulx
- Zut! J'ai raté mon gâteau de Annie L'italien suite à la lecture de sa critique sur Bookivores
- d'aller voir le film Genius
- les livres Le Tendre Baiser du tyrannosaure  ou  Soirée Sushi d'Agnès Abécassis, le genre de livres idéals pour la plage ou décompresser
- Le Fils de mille hommes de Valter Hugo MÃE
Le rouge vif de la rhubarbe, d’Auður Ava Ólafsdóttir



j'ai vu
- X men, Apocalypse
- j'ai revu Django
- épisodes 1 et 2 de Bron, conseillé par Meyilo
- les premiers épisodes de Games of Thrones saison 6









En août ...
... direction le Canada !!!!


Et pour cela j'ai mis dans ma valise :
- A Méli sans Mélo, pour sa petite taille, super pour emmener dans le train
- Surtensions d'Olivier Norek, la suite vite vite !!!
- Sa Majesté des mouches de William Golding envoyé par Maitetxu pour le swap de l'été et que je garde de côté pour l'avion
-  l'Arabe du futur, tome 2 de  Riad Sattouf à récupérer à la bibliothèque
- Les Carnets de Cerise tome 4, s'il transite entièrement jusqu'à la bibliothèque
- La Passe Miroir, tome 2, Les disparus du Clair de lune acheté par la bibliothèque suite à ma suggestion .... et perdu par la bibliothèque ... ils m'appellent quand ils le retrouvent .... s'ils le retrouvent ...


Attention le 12 août c'est la journée J'achète un livre québécois.
Ainsi le 12 août, on partage nos photos avec notre acquisition livresque sur facebook, instagram.
Plus d'information sur la page facebook de l'événement :







Lectures estivales #1



Premier bilan pour mes lectures estivales, bon je n'ai pas encore la possibilité de me poser et dormir sur la plage mais le coeur y est et j'ai les lectures qui s'y prête en tout cas !
La preuve avec un retour en enfance avec la suite du Club des Cinq, 30 ans après ou le dernier Bussi qui nous emmène directement en Corse (chaleur, soleil, plage et biscuits à la châtaigne !!)

Aller en voiture !


the Invisible Library {en anglais non traduit à ce jour en français}
de Genevieve Cogman


RÉSUMÉ
Irène est une espionne professionnelle pour le compte de la mystérieuse Bibliothèque, qui rassemble les œuvres de fiction de différentes réalités. Accompagné de son énigmatique assistant, Kai, elle est envoyée dans un Londres alternatif. Leur mission : retrouver un dangereux livre. Mais quand ils arrivent dans le monde, le livre a déjà été volé, et les factions secrètes de la ville semblent prêtes à se battre pour retrouver leur livre.

En plus, ce monde est infesté de chaos : les lois de la nature ont été modifiées pour autoriser la présence de créatures surnaturelles, ainsi qu’une magie imprévisible. Et Kai, le nouvel assistant d’Irène, semble aussi cacher un certain nombre de secrets…

Rapidement, Irène se retrouve prise dans une aventure pleine de danger, indices et sociétés secrètes. Mais l’échec n’est pas une option, car la nature même de la réalité est en jeu.
source et traduction : lamalleauxlivres.com



MON AVIS
Découverte de ce livre et de cette auteure dont j'ignorais l'existence si je n'avais pas fureté dans le rayon anglais de ma librairie.  Car ce roman n'a pas encore été traduit en français et quel dommage car le résumé me tente trop et sa couverture m’intrigue.

Une librairie invisible, une bibliothécaire espionne, un livre à retrouver … les ingrédients de premier choix pour un roman qui va nous faire voyager.
Avec son nouvel assistant Kai, elle part à la recherche d’un livre dans un monde alternatif de Londres, à leur arrivée … le livre a déjà été volé ! Quel suspense !

Difficile de cataloguer ce roman : fantasy oui, mais pas seulement pour les ados ou jeunes adultes. Il est plus un mélange entre Harry Potter, la Passe Miroir et le Cinquième Élément : on fait jouer son imagination mais ce n’est pas enfantin.
Ce roman est tout aussi bien pour les ados, les jeunes adultes et adultes tout court.
Jolie lecture, j’espère avoir tout compris, ou en tout cas les grandes lignes, c’est le soucis avec les versions anglaises.
Mais cela m’a déjà permis d’avoir envie de lire la suite ! Car il y a en tout trois tomes.

A suivre donc !



* * * * * * * * * * * * *


Le Club
de Michel Pagel


RÉSUMÉ
Longtemps, ils avaient été CINQ. François, Claude, Mick, Annie et Dagobert, quatre enfants et un chien, ont autrefois formé un Club et vécu bien des aventures extraordinaires. Trente ans plus tard, le chien est mort depuis longtemps quand trois membres du Club, devenus adultes, séparés par la vie, sont invités par le quatrième à l'endroit même où ils passaient leurs vacances dans leur enfance. Bientôt, alors que la maison est isolée par d'importantes chutes de neige, la vieille mère de Claude est assassinée... Mick est-il le responsable, comme semble le penser François ? À moins qu'un assassin se dissimule dans les environs enneigés ? Et pourquoi Claude se retrouve-t-elle régulièrement projetée sur un rivage anglais, à la rencontre d'enfants et d'un chien ressemblant singulièrement à ceux qu'ils étaient autrefois, elle et ses cousins ?

Dans un huis clos étouffant, écrit comme un thriller, une fable magistrale sur l'imaginaire de l'enfance, nos peurs, nos doutes.



MON AVIS
J’ai l’impression de replonger dans mon enfance, sortir de l’école avec plusieurs livres du club des Cinq empruntés à l’école, on me les laissait les emprunter pendant les vacances car j’étais bonne élève. Je repartais avec mon butin,  hâte de les lire, généralement couchée sur mon lit de ma tente au camping avec mes parents… Le Club des Cinq sentait les vacances, la lavande, la mer, les bons gâteaux préparés par Maria...

Alors forcément je les retrouve avec un très grand plaisir. Du bonheur annoncé, j’en suis à me demander si je ne devrais pas aller planter ma tente dans le jardin public pour revivre à fond cette lecture.

Sauf que nos héros, François, Mick,Claude et Anne ont grandi, ils ont changé, bien loin des personnages créés par Enid Blyton. Ce roman est noir, cruel, leur destin les a rendu torturés et brisés par la vie. A l’image de la Cendrillon de Téléphone.

Replonger le temps d'un instant dans notre enfance car le livre n’est pas très épais, 160 pages lues en une journée. J’ai été ravie de retrouver le club des Cinq, je m’y suis revue.
L'histoire est déroutante, on retrouve l'ambiance que l'on a tant aimé mais cela prend une orientation dont on n'aurait pas imaginée.

Sans trop comprendre pourquoi l’auteur est parti sur ce terrain là, un peu déçue de ne pas revivre une enquête digne des Cinq. Cela reste une belle lecture laissant un petit goût de perplexité.



* * * * * * * * * * * * *



Le Temps est assassin
Michel Bussi

RÉSUMÉ
Eté 1989
La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère. Vivante ?



MON AVIS
Généralement quand j’entends le nom Bussi, c’est un peu comme un Marc Levy, cela ne me tente pas. J’ai l’impression d’être chez un pondeur de romans (désolée pour ceux qui aiment), on a tous des auteurs avec qui ça ne passe pas.

Mais voilà en 10 jours, deux personnes proches (dont Muriel si tu me lis : coucou) me parlent de ces romans sachant que j’entendais beaucoup beaucoup parlé des Nymphéas Noirs.
C’est ma mère qui reçoit ce livre à son anniversaire et qui redécouvre dans les premiers chapitres nos voyages en Corse ! Eh oui, moi ado j’ai suivi mes parents en Corse à plusieurs reprise car on est tombé amoureux de cette île, nous prenions le ferry, nous adorions sentir l’île aux abords des côtes de Bastia, descendre la voiture du ferry pour nous poser sur la place St Nicolas et prendre notre petit déjeuner (jus d’orange et croissants) avant de partir vers notre camping… et c’est exactement cela que Michel Bussi décrit au départ (mais comment a t-il su ???? )
Du coup j’avais très envie de le lire aussi, pour me plonger moi aussi dans cette Corsica adorée.

L’intrigue est très bien montée, mieux que je ne l’imaginais.  Je n’aurais jamais pensé à cela, pire après tous les derniers rebondissement j’étais à me dire "mais il reste qui là… qui cela peut il être???”.

La Corse y est bien retranscrite, on s’y croit, on y est les odeurs, les gens... L'intrigue sans être addictive est bien menée. Pour l’été, c’est du coup une excellente idée lecture.

Bref j’ai été bien surprise par cette lecture que j’ai plus appréciée que ce que je pensais, je pense que dès que je croise le chemin des Nymphéas Noirs, je n’hésiterais pas à me le prendre.




à très vite pour la suite, et pensez à la crème (glacée bien sûr !!)




Dernières lectures




les Délices de Tokyo
de Durian Sukegawa

RÉSUMÉ
« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.

Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.


MON AVIS
Tout comme les dorayakis, ce livre est une petite douceur à savourer !
J'ai eu envie de le lire à la suite du visionnage de sa critique par la Griffe Noire {à voir et lire ici }... j'avais très envie de me l'acheter... et puis je suis rentrée un soir et il m'attendait là, offert par mon compagnon.
La prochaine lecture était ainsi toute trouvée.

Je commence ma lecture et nous plongeons directement dans les douceurs de la ville, je retrouve l'ambiance que j'aime tant, cette simplicité. Tout est poésie, même dans la description de la façon dont la vieille femme cuisine ou dans celle de parler des cerisiers.

On retrouve le respect des japonais, ainsi que leur pudeur à l'égard de toutes choses. Une histoire et des personnages authentiques qui ne laissent pas indifférent.
J'ai adoré cette lecture !

Le film est sorti l'année dernière, j'ai maintenant hâte d'aller le voir pour me rendre compte si j'y retrouve toutes les émotions qu'il m'a procurées.



* * * * * * * * * * * * *



Les Carnets de Cerise, tome 3
d'Aurélie Neyret (Dessinateur) Joris Chamblain (Scénario)



RÉSUMÉ
Une série d'enquêtes fraîches et sucrées entre bande dessinée et carnet intime! Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commence à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux... Cette fois, elle s’intéresse à Sandra... Son atelier de reliure regorge d’ouvrages anciens. Mais il en est un qu’elle n’a jamais réparé. Pourquoi ? Savait-elle seulement qu’il était là ? Et quels sont ces cinq trésors lies à la vie de la jeune femme ? Cerise, Line et Erica vont suivre ensemble ce jeu de piste, cette enquête à tiroirs, pour tenter de rendre à Sandra ce qu’elle a perdu, il y a tant d’années...



MON AVIS
A peine commencé et déjà fini, je l’ai dévoré avec mon café et mon chocolat d’après manger.
J’ai A-DO-RÉ ce tome ! Aussi bon que le premier, j’ai aimé l’ambiance qui s’en dégage. tellement que j’avais envie d’être à la période de Noël pour me faire un chocolat chaud et des guimauves juste pour l’occasion.

Dans ce tome on a des références aux anciens tomes et j’ai apprécié ce genre de petits détails.

La bd devient plus approfondie, on en apprend doucement plus sur Cerise et sa maman et il donne envie d’aller chercher le tome 4 je vous préviens.
J’ai tellement aimé que je pense aller me l’acheter (c’est ici un emprunt à ma bibliothèque) pour pouvoir le relire, surtout à Noël prochain !


Les illustrations sont toujours aussi magnifiques, d’une très belle poésie composée comme un journal intime, le tout agrémenté de notes, de dessins de “photos”, bref une façon originale d’amener l’histoire.

Coup de coeur pour cet opus de cette série que j’aime de plus en plus.
Vite vite le tome 4 !



* * * * * * * * * * * * *





Les derniers jours de Rabbit Hayes
d'Anna McPartlin

RÉSUMÉ
On ne profite jamais mieux du présent qu’au moment de s’en aller.
Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.



MON AVIS
Je suis allée le chercher à la bibliothèque lorsque j’ai su qu’il y était. Il faut dire que le nombre de critiques élogieuses est assez impressionnant à son sujet.

Je ne sais pas si c’est le fait d’en avoir autant entendu parlé, mais cette lecture ne me laissera pas un grand souvenir, même si cela a été une jolie lecture. J’ai nettement préféré ‘Entre ciel et Lou’.

Ce n’est pas toujours évident de s’attaquer à ce genre de lecture dure. Les émotions sont mises à rude épreuve et il faut vraiment aimer le style. Il permet néanmoins d’apprécier sa propre vie , de la voir autrement et surtout d’aller oser dire à nos proches qu’on les aime.

Ce livre est un hymne à l’amour, à la famille et à la vie.
J’ai apprécié la fin même s’il se termine avec le décès de Rabbit, j’ai trouvé qu’elle était très joliment évoquée.
On est ému pour ses parents et désolé pour Juliet. Mais pour moi le pire de tout c’est de savoir que cela arrive en vrai tous les jours et pas dans une fiction.

Après cela, il va me falloir une lecture légère !



* * * * * * * * * * * * *



Et avec ça je bois quoi ?
C'est l'été, alors je me concocte des thés glacés de chez T pour Thé, ce thé glacé citron pêche me donne des envies de glaces et de sorbets bien frais !

Surtout qu'il contient du thé vert de Chine avec des morceaux d'ananas confits, de papaye confits, de la citronnelle,  des écorces et des quartiers de citron, de la menthe verte,  et bien sûr des morceaux de pêche  !


On le déguste avec ... un sorbet mange-citron ou pêche ... non ?